Quand le football s'invite en ESAT

Accueil / Loisir, social et handicap / Activités sportives / Quand le football s'invite en ESAT

Jouer au football en étant travailleur en situation de handicap? Cela est possible. En Isère, plusieurs usagers de l'ESAT (Etablissement et service d'aide par le travail) Henri Robin de Beaurepaire ont rejoint la section sport adapté d'Eybens, présidée par Marie-Jo Colomby. En 5 ans, ils ont déjà participé à deux championnats de France. Un moyen d'insertion parmi d'autres pour tous ces sportifs. 


Quand le football s'invite en ESAT

Tout a démarré en 2012 lorsque plusieurs travailleurs de l'établissement isérois expliquent à Alain Aresten, chargé de mission insertion et formation, qu'ils veulent jouer au ballon rond.

Ce dernier se rappelle. "J'ai pris mon bâton de pèlerin, j'ai appelé la fédération, puis la structure départementale de sport adapté. Il y avait un club de football adapté à Vienne mais c'était compliqué pour nous d'y emmener une équipe chaque semaine, et compliqué pour eux de venir à Beaurepaire. Puis nous avons été contactés par Marie-Jo Colomby. Depuis 2013, il y a un partenariat et un animateur diplômé vient dans notre ville tous les lundis."

Pour tous ces footballeurs en herbe, cette section sport adapté était indispensable. Car rejoindre un club traditionnel était mission quasi impossible. "Toutes les expériences d'insertion directe à travers ces clubs sportifs s'avèrent compliquées. Nos usagers sont des adultes, et ils rentrent donc dans la catégorie senior. Leurs capacités et caractéristiques de jeu sont relativement faibles pour pouvoir s'intégrer facilement. On a fait des tentatives avec des entraîneurs de la commune et des groupes spécialisés mais ce fut plutôt un échec." Alors, quel bilan tirer de cette section, après une demi décennie?

Du positif évidemment. Car le sport adapté, c'est la mixité complète. Ainsi, tout le monde peut participer aux entraînements, que l'on soit en situation de handicap ou non. C'est pour la compétition qu'il faut une notification de personne en situation de handicap. "L'aspect ludique et convivial ressort de cette association."

Alain Aresten poursuit: "il y a déjà eu deux participations aux championnats de France. Nous participons également à 5-6 plateaux par an. Et en hiver, nous faisons des tournois en salle." Pour le chargé de mission insertion et formation, l'ESAT Henri Robin n'est pas prêt d'arrêter cette section sport adapté. "Les usagers sont dans une vraie démarche, comme les sportifs. Le temps est un facteur, on apprend et on progresse. C'est également un moyen de développer la relation à l'autre."


[09/10/2017]